Economie & société

YUKA une application pour manger équilibré ?

Par Bleu-Blanc-Cœur

 3 minutes   04/03/2019

Aujourd’hui, comment ne pas passer à côté de Yuka, l’application mobile qui a déjà convaincu 5 millions d’utilisateurs et promet de vous aider à manger sain en passant au crible toutes vos courses ?!  Vous faites peut-être partie de ceux qui l’ont déjà adoptée ou bien vous vous posez la question de son utilité ?

Comment fonctionne cette application exactement ? Quels sont ses critères de notation ? S’agit-il d’une application fiable ? A-t-elle des limites ? Bleu-Blanc-Cœur l’a testé et la décrypte pour vous !

YUKA : FACILITÉ D’INSTALLATION,FACILITÉ DE PRISE EN MAIN

Bleu-Blanc-Cœur a fait le test, l’application est facilement téléchargeable sur Google Store ou Apple Store. Elle ne prendra que 1 Mo sur votre portable. Très rapide, vous scannerez avec une grande facilité vos produits (via leur code-barre) pour obtenir leur notation (excellent, bon, médiocre, mauvais pour la santé). L’application est très réactive.

UNE APPLICATION QUI ATTRIBUE UNE NOTE SELON DES CRITÈRES BIEN DÉFINIS

Pour les produits alimentaires, Yuka attribue une note en fonction de 3 critères.

  • La qualité nutritionnelle (qui représente 60% de la note)
  • La présence d’additifs (30% de la note)
  • La présence d’un label biologique (10% de la note).

La note Yuka est restituée sous forme de code couleur pour simplifier la lecture :

Pour ce qui est de la notation de la qualité nutritionnelle, l’application se base sur les critères du Nutriscore.

C’est un outil qui a été établi par le programme national de nutrition santé et que l’on le retrouve sur les emballages des produits industriels : 5 lettres allant de A à E et du vert au rouge, qui permettent de comparer différents produits concurrents.

Le match se joue sur le nombre de calories, la quantité de nutriments à limiter (sucre, sel, graisses saturées) et d’éléments à favoriser (protéines, fibres et fruits et légumes).

YUKA : AVANTAGES ET LIMITES DE L’APPLICATION

Si l’application constitue un premier repère pour faire ses achats, il faut savoir bien s’en servir et parfois « lire entre les lignes » pour ne pas tomber dans de mauvaises interprétations.

Elle est par exemple idéale pour faire un choix entre deux produits transformés similaires (ex : entre deux marques de pizzas ou bien deux marques de plats préparés) ; mais elle ne vous sera pas forcément utile pour choisir votre beurre ou votre huile par exemple, des produits bruts, qui de par leurs compositions lipidiques importantes, tombent systématiquement « mauvais » dans l’application.  Alors qu’on le sait, les huiles et beurres peuvent constituer une source qualitative de lipides et tous ne se valent pas…

Mais voilà, hormis faire le distinguo entre grasses saturées et insaturées, l’application ne discrimine pas les graisses entre-elles alors que certaines ne sont pas assez consommées par rapport à d’autres (par exemple les oméga 3 de l’huile de colza par rapport aux oméga 6 de l’huile de tournesol) et l’incidence du mode de production n’est pas non plus intégrée dans les calculs.

A l’heure actuelle on ne peut pas non plus savoir si les sucres présents dans les produits sont d’origine naturelle ou si ce sont des sucres ajoutés alors que beaucoup de consommateurs y attachent de l’importance.

Enfin, des précisions sur la teneur en minéraux et vitamines pourraient aussi nous permettre de mieux orienter nos choix pour couvrir de façon optimale les besoins de notre corps.

Attention donc à ne pas tomber dans une lecture trop simpliste de notre alimentation ! Il ne faudrait pas croire que tous les produits rouges sont à bannir et que le fait de ne manger que des produits « verts » (notés « excellents » dans l’application) suffise à constituer une alimentation équilibrée sur la journée.

Le bon comportement c’est de comparer pour mieux choisir et de continuer à manger de tout mais de surveiller les quantités consommées pour les produits rouges.

UNE APPLICATION EN CONSTANTE ÉVOLUTION QUI INTÈGRERA PROCHAINEMENT LE MODE DE PRODUCTION DANS SES CALCULS

L’application évolue cependant régulièrement et nul doute que les limites évoquées ci-dessus devraient s’atténuer progressivement !

L’association Bleu-Blanc-Cœur est d’ailleurs en contact avec Yuka pour intégrer prochainement le mode de production dans son algorithme, ce qui permettra donc de mieux différencier les produits bruts (beurre, viandes, produits laitiers) et valoriser ainsi ceux dont la densité nutritionnelle a été améliorée et mesurée grâce à un mode de production spécifique comme c’est le cas de Bleu-Blanc-Cœur.

En effet, les éleveurs Bleu-Blanc-Cœur, grâce à l’amélioration de l’alimentation de leurs animaux (diversification avec des cultures riches d’intérêts nutritionnels tels que l’herbe, le lin, la luzerne, le lupin, …), produisent des aliments aux qualités nutritionnelles améliorées (impact important sur la qualité des lipides). Yuka vous informe dans un article court et pédagogique sur les lipides, un complément d’informations utile.

Le consommateur pourra alors faire des choix mieux éclairés lors de ses achats…

Découvrez la vision de Yuka concernant Bleu-Blanc-Cœur en lisant cet article.

Les dernières actualités

nunc in lectus commodo dapibus id, fringilla ut elit. id eleifend Phasellus